Covid-19 éliminera l’équivalent de 195 millions d’emplois, selon l’agence des Nations Unies | Nouvelles du monde


La perturbation des économies mondiales causée par la pandémie de Covid-19 devrait anéantir 6,7% des heures de travail dans le monde au deuxième trimestre de cette année, soit l’équivalent de 195 millions d’emplois dans le monde, selon l’organisme syndical de l’ONU.

Plus des quatre cinquièmes des travailleurs dans le monde vivent dans des pays touchés par des mesures de verrouillage total ou partiel, a déclaré mardi l’Organisation internationale du travail (OIT) dans un rapport.

L’agence s’est félicitée des mesures fiscales et monétaires appliquées jusqu’à présent, mais a exhorté les pays à prendre des mesures pour garder les gens connectés à des emplois qu’ils ne sont plus en mesure d’exercer, afin que moins de gens se retrouvent au chômage.

«Ce que nous faisons maintenant en termes de maintien de cette relation entre les travailleurs et leurs entreprises pour les maintenir sur le marché du travail, qui rapportera des dividendes en ce qui concerne la trajectoire et le gradient de reprise, espérons-le dans la dernière partie de cette année», britannique Guy Ryder, directeur général du BIT, a déclaré lors d’une conférence de presse.

Les travailleurs du secteur informel – qui représentent 61% de la main-d’œuvre mondiale ou 2 milliards de personnes – auront besoin d’un soutien du revenu juste pour survivre et nourrir leur famille si leurs emplois disparaissent.

« Ce sont des gens qui n’ont généralement pas accès aux protections sociales normales qui pourraient aller avec un statut d’emploi formel », a déclaré Ryder.

Il a déclaré que le verrouillage de l’Inde avait mis des millions de travailleurs migrants dans un dilemme.

«Si vous obligez les gens à arrêter de travailler, à rentrer chez eux et à rester chez eux mais qu’ils n’ont absolument aucune autre source de revenus, alors le choix peut devenir entre celui de se protéger contre le virus et de ne pas avoir de moyens de survivre, pas de moyens de se nourrir. , « Il a dit. « Et ce sont des dilemmes impossibles. »

Il a énuméré des initiatives telles que le chômage partiel, le chômage technique et les mesures de réduction du temps de travail qui maintiennent les travailleurs liés à leur emploi. La région Asie-Pacifique représente une main-d’œuvre équivalente à 125 millions de travailleurs perdus au deuxième trimestre, bien que les entreprises chinoises aient repris après un long verrouillage, selon le rapport.

L’OIT n’a pas projeté avec précision le nombre de travailleurs qui seraient sans emploi à cause de la crise, bien qu’elle ait déclaré que ce serait «nettement plus élevé» que les 25 millions qu’elle prévoyait le mois dernier. Au début de cette année, 190 millions de travailleurs étaient au chômage dans le monde.

Sangheon Lee, directeur du département de la politique de l’emploi de l’OIT et principal auteur du rapport, a déclaré que l’impact de la crise était immédiat.

«Nous avons commencé à voir un nombre énorme de demandes de perte d’emploi, aux États-Unis, au Canada et dans la plupart des pays européens», a déclaré Lee.

« Nous nous attendons à ce qu’à moins de prendre des mesures sérieuses et immédiates dès maintenant, la reprise sera plutôt longue et douloureuse. »

Les quatre secteurs les plus durement touchés au monde, selon le rapport, sont:

  • Services d’hébergement et de restauration.

  • Fabrication.

  • Commerce de détail et services aux entreprises.

  • Activités administratives.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *