Lautaro: Barcelone ignorera la date limite de signature du 7 juillet


Beppe Marotta, PDG sportif de l’Inter Milan, a révélé mardi que la clause de libération de 111 millions d’euros pour Lautaro Martínez expirait le 7 juillet. Il a également reconnu que le FC Barcelone avait montré le plus d’intérêt à signer l’Argentin, mais qu’il ne pensait pas qu’il paierait ce montant.

Lautaro actuellement hors de portée de Barcelone

lors d’entretiens séparés avec Gazetta dello Sport et Sky Italia, Marotta a fait ces déclarations et à Barcelone, ils semblent être d’accord, bien que pour des raisons différentes. Au moment de la rédaction de cet article, le paiement des 111 millions d’euros est absolument exclu car le club ne peut pas financer cette opération. Par conséquent, cette date limite du 7 juillet n’impose aucune date limite pour Barcelone.

Le Barça est très conscient que la négociation pour Lautaro Martínez, certainement un objectif clé, va être dure et longue et déjà indique qu’il s’agit de l’un des « feuilletons » désormais attendus de l’été. Ils ne peuvent atteindre ce montant de transfert que s’il s’agissait d’inclure des joueurs de leur équipe dans un accord d’échange, ce qui ne plaît pas immédiatement à l’Inter et nécessiterait de convaincre les joueurs de se déplacer également.

Lautaro pourrait-il faire la queue la saison prochaine avec l’attaquant argentin de Barcelone Lionel Messi?

Donc, l’idée au club catalan est de faire baisser le prix demandé, et ils considèrent une négociation interminable comme une partie nécessaire de cela. Premièrement, en raison de la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus, ils s’attendent à ce que les valeurs de transfert de football chutent de leur position actuelle, et offre cette offre pour bien moins de neuf chiffres. Ce serait alors acceptable au Camp Nou. Deuxièmement, Barcelone voit un avantage ayant déjà été gagné par son accord de principe avec le joueur, le joueur de 22 ans souhaitant porter les couleurs blaugrana la saison prochaine.

Par conséquent, la date limite du 7 juillet verra la clause de libération de 111 millions d’euros expirer (en supposant qu’aucune autre partie ne soit impliquée), mais c’est loin d’être la fin de l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *