Leicester City ajouté aux grands gagnants de la Premier League


Le penalty de Jamie Vardy contre Southampton a donné à Leicester City un morceau de l’histoire de la Premier League en scellant une victoire 9-0 à St Mary’s.

Vardy et Ayoze Perez ont tous deux marqué des triomphes dans un triomphe qui égalait le meilleur précédent de l’histoire de la compétition, tout en représentant également la plus grande victoire de haut vol loin de chez eux en 131 ans de football en championnat en Angleterre.

Ici, nous revenons sur les matchs qui se sont révélés être des rêves les plus fous ou des cauchemars les plus sombres pour les équipes des côtés respectifs d’un golfe béant en classe.

Southampton 0-9 Leicester City – 25 octobre 2019

Ryan Bertrand a été expulsé pour un défi lors de la préparation du premier match de Ben Chilwell à la 10e minute, mais ce n’était pas une excuse pour la manière dont l’équipe de Ralph Hasenhuttl s’est défaite. Youri Tielemans a eu amplement d’espace pour doubler l’avance, puis Perez a commencé à se défouler vers un triplé qu’il a complété une minute avant que la deuxième tête de Vardy ne fasse 7-0 à la 58e minute. Un coup franc de James Maddison et un penalty de Vardy ont emporté cette défaite en territoire inconnu pour une équipe locale.

Manchester United 9-0 Ipswich Town – 4 mars 1995

Ce n’est plus le pire après un quart de siècle à eux seuls, le XI assiégé d’Ipswich lors de cette sortie à Old Trafford pourrait bien lever un verre à Vardy et à ses collègues. Andy Cole a marqué cinq après que Roy Keane ait commencé la déroute à la 15e minute. L’ancien entraîneur de Southampton, Mark Hughes, a réussi un doublé en deuxième mi-temps et Paul Ince a également participé à l’acte. Peter Schmeichel a tout vu se dérouler de l’autre côté, tout comme son fils Kasper l’a fait dans le but de Leicester vendredi.

Tottenham 9-1 Wigan Athletic – 22 novembre 2009

Wigan avait une vague d’espoir lorsque Paul Scharner a retiré un but pour porter le score à 3-1 avant l’heure à White Hart Lane. En fin de compte, la seule signification de cette grève était de les empêcher de figurer en tête de cette liste. Jermain Defoe était le Cole de la pièce, marquant cinq buts à partir de la 51e minute, tandis qu’Aaron Lennon, David Bentley et Nico Kranjcar se sont empilés sur la douleur. Remarquablement, la tête à la neuvième minute de Peter Crouch était le seul but des 10 marqués avant la mi-temps.

Cette même saison, Wigan a perdu 8-0 à Chelsea, qui a battu Aston Villa par la même marge à Stamford Bridge deux ans plus tard. Newcastle United a remporté le premier score de 8-0 de la division aux dépens de Sheffield mercredi en 1999.

Southampton 8-0 Sunderland – 18 octobre 2014

Les fidèles de St Mary savent au moins ce que ça fait d’être dans la joie de ce qu’ils ont enduré contre Leicester. La botte était sur l’autre pied il y a cinq ans, bien que ce que le défenseur de Sunderland Santiago Vergini et ses chaussures essayaient d’accomplir lorsqu’il a inexplicablement planté dans son propre filet après 12 minutes reste à deviner. Mais c’était 1-0 à ce stade, Graziano Pelle marquant le premier d’un doublé six minutes plus tard. Jack Cork, Dusan Tadic, Victor Wanyama et Sadio Mane ont également marqué, avec Liam Bridcutt rejoignant Vergini pour marquer son propre but.

Manchester City 8-0 Watford – 21 septembre 2019

Le record absolu de United est étonnamment resté intact malgré la course de ses voisins en avance de 5-0 en 18 minutes contre Watford le mois dernier. David Silva a marqué de près en une minute, Riyad Mahrez remportant un penalty pour Sergio Aguero avant de marquer lui-même. Bernardo Silva a ouvert son décompte sur la voie d’un triplé, avec Nicolas Otamendi un buteur plus improbable en première période. Kevin De Bruyne a magistralement orchestré la destruction d’une équipe de City démolie 6-0 lors de la finale de la FA Cup en mai et a bouclé le score avec une frappe emphatique dans le coin supérieur.

Nottingham Forest 1 Manchester United 8 – 6 février 1999

La plus grande victoire à l’extérieur de la Premier League jusqu’à ce que Leicester se livre à sa sauvagerie. Cela semblait assez standard pour la majestueuse équipe triplée d’Alex Ferguson alors que Dwight Yorke et Cole marquaient deux fois contre un Forest surpassé, qui finirait la saison en bas du tableau. Standard, c’est-à-dire jusqu’à ce qu’Ole Gunnar Solskjaer sorte du banc et vole quatre buts dans les 10 dernières minutes au City Ground.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *