PSG – Bayern Munich, finale de la Ligue des champions – Ligue des champions


Il n’y a pas d’équipe plus en forme dans toute l’Europe que le Bayern Munich, qui, même lorsqu’il réduit sa version, semble surmontable pour presque tout le monde, ce mercredi à Lyon, pour certains individus et un punch imparable, comme le débordant Serge Gnabry, qui a transformé un 0-0 envoûtant dans une victoire incontestable vers la finale de la Ligue des champions (0-3) dimanche prochain face au Paris Saint Germain à Lisbonne. L’ailier a marqué les deux premiers buts et Robert Lewandowski a marqué le troisième, mais ce n’était pas l’équipe écrasante des quarts de finale.

Il ne s’est même pas rapproché. Il n’en avait pas non plus besoin. Il n’y a pas de limites apparentes pour le bloc allemand, qui ressent une conviction inaltérable, avec une énorme quantité de ressources et un physique raffiné, mais aujourd’hui moins décisif que tout le talent qu’il a chez ses footballeurs.

FEUILLE DE MATCH:

0 – Olympique de Lyon: Lopes; Dubois (Tete, m. 67), Denayer, Marcelo, Marçal (Cherki, m. 73), Cornet; Caqueret, Bruno Guimaraes (Mendes, décédé 46), Aouar; Depay (Dembélé, m. 58), Ekambi (Reine-Adélaïde, m. 67).

3 – Bayern Munich: Neuer; Kimmich, Boateng (Sule, décédé 46), Alaba, Davies; Thiago Alcántara (Tolisso, m. 82), Goretzka (Pavard, m. 82); Perisic (Coman, m. 64), Muller, Gnabry (Coutinho, m. 75); Lewandowski.

Buts: 0-1, m. 18: Gnabry. 0-2, m. 33: Gnabry. 0 à 3, m. 88: Lewandowski.

Arbitre: Mateu Lahoz (Espagne). Il a averti Marcelo (m. 34), Marçal (m. 42) et Mendes (m. 86), pour l’Olympique de Lyon.

Incidents: match correspondant aux demi-finales de la Ligue des champions, disputé au stade José Alvalade de Lisbonne sans public.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *